Levage ultra rapide avec les ponts Demag Performance

STAPHORST – Lorsque vous vous engagez dans l’Industrieweg à Staphorst, cela ne fait aucun doute, vous êtes bien au « pays de Dulasta ». Les camions Dulasta bleus reconnaissables sont garés de part et d’autre de la route tandis que le grand logo jaune et rouge Dulasta apparaît partout. Les bureaux ne paient pas de mine. On remarque surtout de grands et longs halls où des quantités considérables d’acier sont manipulées.

Couper, plier, usiner, souder et assembler
Au début de la conversation, il devient immédiatement évident que l’entreprise est toujours en pleine croissance. Au début, tout semble calme à l’extérieur. C’est en entrant dans la première salle qu’on s’aperçoit qu’énormément de gens travaillent ici. La famille Dulasta compte actuellement plus de 60 salariés, répartis entre différents postes de travail pour le découpage, le pliage, le soudage, l’usinage et l’assemblage. Pendant que Harm Dunnink explique ce qui se fait aux différents postes de travail, nous devons soudain faire place pour laisser passer une grande plaque d’acier déplacée avec un des ponts roulants. « Et c’est pour ça qu’on utilise les ponts… », poursuit Harm avec un petit sourire en coin.

Solide comme l’acier
Nous marchons jusqu’au bout du hall. C’est lorsque nous sortons pour nous rendre vers les autres halls que nous nous rendons compte à quel point le site de Dulasta est gigantesque. Cela n’a pourtant pas toujours été le cas. L’entreprise que nous connaissons aujourd’hui a été créée en 1987 avec Klaas Dunnink, le père de Harm. À l’époque, c’était une toute petite entreprise de soudure installée dans un hangar derrière la ferme. En 1994, cette « entreprise individuelle » comptait 10 à 15 travailleurs. C’est ensuite qu’est intervenu le déménagement dans la zone industrielle de Staphorst. En 2009, l’entreprise s’est développée de l’autre côté de la route. Van den Berg Transporttechniek y a installé six ponts roulants lourds Demag pour le levage des charges les plus lourdes.

« Je me souviens encore parfaitement comment c’était à l’époque… quand il n’y avait que 15 personnes. À l’époque, nous évoluions littéralement au milieu du groupe et nous ressentions exactement ce qui se passait. C’est évidemment bien différent avec une organisation de 60 personnes. Bien sûr, nous sommes toujours présents, mais nous devons travailler davantage avec les chefs de service et les directeurs de production. C’est une méthode de travail à laquelle nous avons dû nous habituer. » Lors de notre visite, nous nous apercevons cependant que Harm Dunnink est toujours très proche de son personnel. Pendant que nous installons la caméra, il vole à la rescousse d’un ouvrier occupé à déplacer une lourde charge.

Motivation et intérêt pour la technologie
Dulasta fait également preuve d’un grand engagement envers la région en ouvrant régulièrement ses portes aux habitants des environs. « Nous organisons régulièrement des journées portes ouvertes pour présenter nos activités à un plus large public. L’accent est principalement mis sur les professionnels et les étudiants qui s’intéressent au domaine technique. Je pense que nous, en tant qu’entreprise, devrions en assumer la responsabilité. Nous ne pouvons pas dire aux écoles que nous avons besoin d’élèves et ne rien faire de notre côté. Nous essayons de motiver ces garçons et ces filles et de les intéresser à la technique », explique Harm. «  Pour ce faire, nous leur montrons ce que nous faisons et quelles machines nous utilisons. Car pour qu’une entreprise comme Dulasta puisse continuer à se développer, elle a aussi besoin de techniciens qui veulent y travailler. » Au cours de la conversation, on réalise que Dulasta remplit une fonction sociale importante, même si Harm Dunnink ne veut pas vraiment l’appeler ainsi. « Nous sommes avant tout une entreprise, dont le rôle premier est de gagner de l’argent. Mais nous ne le faisons pas seuls, nous le faisons avec un groupe de personnes. Et si nous pouvons permettre à ces gens de gagner leur vie ici, je pense qu’il est important de créer une situation gagnant-gagnant pour les deux parties. »

Tôlerie et assemblages
Dulasta se spécialise dans le travail des métaux lourds. L’entreprise offre un large éventail de services qui peuvent être subdivisés en tôlerie et en assemblages. Dulasta embrasse toutes les facettes du travail du métal, en interne. Le tout peut ainsi être géré via des lignes courtes, ce qui permet d’offrir au client une solution globale rapide. La tôlerie comprend le découpage, le pliage et l’usinage. Les assemblages comprennent le soudage et l’assemblage en produits finis. « Nous remarquons que nos clients choisissent le produit qui est le plus facile pour eux. Cela signifie de préférence tout-en-un : une seule adresse, un seul point de contact, un seul compte, un seul rendez-vous et un seul délai de livraison. Nos clients ne doivent plus se soucier de rien. »

Dulasta est à la pointe des développements techniques et des machines spécialisées. Elle possède un banc de pliage unique de 18 mètres de long et six nouveaux ponts Performance de Demag. Ceux-ci contribuent principalement à la rapidité et à la précision logistique des produits les plus lourds. Grâce à la diversité et à l’exhaustivité des machines disponibles, Dulasta est également en mesure de traiter des produits finis plus « exotiques ». Van den Berg Transporttechniek a installé deux ponts Demag dans trois halls différents. Les ponts sont uniques en raison de leur vitesse et de leur fonction tandem. La vitesse a joué un rôle important dans le choix d’un système de pont, car les ponts sont utilisés pour le chargement et le déchargement au quotidien. Ils sont également utilisés au-dessus des machines qui tournent parfois 8 ou 16 heures par jour. Les ponts permettent de positionner les tôles dans les machines et de les en retirer après l’usinage. Lorsqu’une pile entière de tôles a été traitée, elle est enlevée d’un seul coup par un pont.

Levage rapide, fréquent et sûr
Les ponts Performance offrent chacun une longueur de plus de 19 mètres et peuvent lever 12,5 tonnes chacun. Les palans et les trains de roulement sont à régulation de fréquence, ce qui permet de moduler la vitesse de déplacement et de levage. Ils sont commandés par un seul émetteur à main ; en appuyant plus ou moins fort sur le bouton, le pont tourne plus ou moins vite. Cela demande un peu de pratique, mais lorsque l’opération est maîtrisée, les ponts peuvent être positionnés de manière extrêmement précise et sans oscillation. Mais l’avantage le plus important pour Dulasta est que les ponts peuvent être hissés très rapidement, ce qui permet de gagner beaucoup de temps. Les ponts ont une vitesse de levage maximale de 15 mètres par minute, la direction est de 30 mètres par minute et les ponts peuvent se déplacer à une vitesse de 60 mètres par minute. Les ponts performance à régulation de fréquence offrent une synchronisation parfaite, même en tandem.

Entièrement synchrone avec la fonction tandem
Les ponts sont commandés par une commande sans fil Demag DRC-10. Il est possible de connecter deux ponts au moyen d’une fonction tandem. La fonction tandem permet de connecter les deux ponts par logiciel, puis de les utiliser pour un levage et une translation simultanés. En mode tandem, les deux ponts roulants sont entraînés et levés de manière entièrement synchrone. Comme la puissance des palans est combinée dans cette position, ils peuvent également être levés avec leur charge de levage combinée. La capacité de levage totale d’un ensemble de ponts est donc de 25 tonnes. La fonction tandem garantit également que les ponts peuvent lever horizontalement même en cas de répartition inégale. La fonction tandem permet aux ponts de lever davantage, mais surtout de façon plus sûre. La fonction « escargot » peut également être activée sur la commande. Pour un positionnement extrêmement précis, la vitesse de pointe est limitée et toute la plage de réglage du bouton reste disponible.

Capacité de levage élevée
« Les ponts Demag sont beaucoup plus rapides que les autres ponts dont nous disposons. Ces derniers sont équipés d’un certain nombre de solutions électroniques de haute technologie. J’utilise le pont moi-même et il fonctionne parfaitement. À l’usage, ces ponts donnent l’impression d’être environ 30 % plus rapides que nos autres « anciens » ponts. Nous gagnons donc beaucoup de temps pendant le levage. Une minute d’attente peut soudainement sembler une éternité. Tout le monde apprécie la finesse de fonctionnement des ponts. Nous sommes également très satisfaits de leur capacité, nous en avons vraiment besoin ».

L’entretien touche à sa fin, et la vision de Harm Dunnink montre bien que Dulasta est résolument tournée vers l’avenir. Elle va continuer à se développer. «  Nous essayons de suivre autant que possible la technologie et ses développements. Cela inclut aussi les ponts. Il faut pouvoir travailler facilement et rapidement. Et vous avez besoin de ponts performants pour un travail aussi lourd. Nous avons commencé par la mise en service d’un premier petit palan au plafond. Puis, ce dernier s’est progressivement étendu, encore et encore. Auparavant, nous faisions tout cela nous-mêmes. Une poutre par-ci, un rail par-là… C’était de l’improvisation, bien sûr, mais c’est comme cela qu’on travaillait à l’époque. Lorsque nous avons construit notre nouveau bâtiment le long de l’Industrieweg, nous y avons réinstallé les ponts d’origine. Aujourd’hui, en raison de notre spécialisation dans la métallurgie lourde, nous avons opté pour une extension avec des ponts Demag. »